Valérie Tong Cuong nous parle de son dernier roman, "Par amour"

13/04/2017

Pour la première fois, la romancière Valérie Tong Cuong - ayant conquis un large public avec notamment L'Atelier des miracles et Pardonnable, impardonnable - s'aventure du côté de la grande histoire en racontant, dans Par amour (JC Lattès), le quotidien et les destins de deux familles pendant la Seconde Guerre mondiale au Havre. Nous l'avons rencontrée pour évoquer la naissance de ce nouvel ouvrage. 

Bien qu'elle ait déjà publié de nombreux romans, Valérie Tong Cuong porte depuis longtemps son dernier ouvrage intitulé Par amour (JC Lattès) et disponible en librairie depuis janvier. Tout simplement parce que sa famille maternelle est originaire du Havre et qu'elle a ressenti la nécessité de raconter le double traumatisme vécu par la ville durant la Seconde Guerre mondiale dont les récits postérieurs ne rendaient pas suffisamment compte. C'est donc la première fois que la romancière s'aventure du côté de la grande histoire avec une magnifique fiction racontant le quotidien et les destins de deux familles dans ce contexte très particulier. 

 

Comment rester debout sous un déluge de bombes ?

Sous sa plume, les familles d'Emélie et de Muguette - deux soeurs très liées mais que tout oppose dans le caractère - vont donc vivre ce qu'ont vécu des milliers de Havrais entre 1940 et 1944 : l'effroyable étau de l'occupation allemande d'un côté et des bombardements alliés de l'autre et l'arrachement des enfants à leur famille qui, pour être protégés, avaient été évacués jusqu'en Algérie pour certains. Comment tenir dans ces conditions ? Comment rester debout ? "Mes recherches et ce titre sont deux questions liées répond la romancière. Parce que, quand j'ai commencé à tirer le fil des histoires de comment avaient marché ces gens sur les routes, comment ils avaient résisté quand il faisait -20°C et qu'ils n'avaient plus rien ni pour se chauffer, ni pour s'alimenter, quand j'ai écouté ces gens qui racontent comment ce déluge de bombres va s'abattre, et pourquoi ils se sont relevés alors que finalement c'était plus confortable de mourir... ce n'est jamais pour eux en fait, c'est toujours par amour". 

 

On ne va se mentir, il y a de quoi sortir les mouchoirs mais surtout le coeur et l'esprit plus grand après avoir lu les récits croisés de Lucie, Emélie, Joffre, Joseph ou encore Muguette... 

 

Noémie Sudre 

Commentaires
Soyez le premier à laisser un commentaire !