Oscar Coop-Phane présente "Mâcher la poussière"

14/02/2017

Auteur de son quatrième roman à seulement 28 ans, Oscar Coop-Phane présente Mâcher la poussière paru au coeur de la rentrée d'hiver chez Grasset. Inspiré d'un fait divers sicilien, l'ouvrage nous plonge dans un huis-clos au coeur d'un hôtel suranné avec un baron sans âge condamné à y finir ses jours. Entre monologues intérieurs et galeries de personnages étonnants, Oscar Coop-Phane déploie un formidable carnaval des âmes dont il nous dit quelques mots. 

Récompensé du prix de Flore en 2012 pour son premier roman, Zénith-Hôtel (Finitude), à seulement 22 ans, Oscar Coop-Phane continue de nous étonner par la virtuosité de sa plume. Il vient de publier chez Grasset son quatrième roman qu'il nous présente ici. 

 

Une galerie de personnages en huis-clos

 

Si Mâcher la poussière s'appuie sur un fait divers précis - après avoir abattu un jeune garçon qui lui volait des amandes, par ailleurs neveu d'un parrain de la mafia, un baron sicilien se voit assigné à résidence dans un hôtel jadis luxueux de Palerme où il finira ses jours -, l'ouvrage n'en est pas moins habité d'un étrange sentiment de flottement entre les lieux et les âges qui lui donne son côté surrané. Quasi prisonnier, lui aussi, de cet hôtel où défile une galerie d'étonnants personnages en huis-clos, le lecteur ne peut que s'attacher, tout comme l'auteur à décrypter les interactions et les âmes. 

 

Le carnaval de la misère des hommes

 

Ce carnaval de la misère des hommes, Oscar Coop-Phane en doit notamment l'influence, comme il nous le dit ici, à ses lectures de jeunesse à commencer par Gustave Flaubert puis certains "oubliés" français comme Emmanuel Bove, Louis Calaferte ou encore Jean Forton à qui il adresse des clins d'oeil à travers son parcours littéraire. 

 

Un coup de coeur de la rédaction et un auteur à suivre ! 

 

Noémie Sudre 

Commentaires
Soyez le premier à laisser un commentaire !