Ses infos 

Date de naissance : 26/10/1964

Genre : feminin

Ils la suivent (14)
  • Françoise ...
  • Val Bianco
  • Anne-Laure Capredon
tous
Elle les suit (17)
  • Solera .
  • Françoise ...
  • Jostein Alias
tous
Vous êtes sur le profil de Nathalie Vanhauwaert
carpe diem  
Lecteur

Critique de "Peste et choléra"

Sa note:
Un voyage passionnant et très enrichissant 30/09/2012 par
Cette critique a été lue 222 fois
  • 0 avis positif
  • 2

CritiqueVoilà, je me lance. J'ai terminé "Peste et Choléra" hier soir. Quelle aventure fabuleuse que celle d'Alexandre Yersin. Un autodidacte, boulimique de savoir. Un destin bien particulier qui nous fait découvrir une partie d'histoire, car bien au delà de la vie de Yersin, Patrick Deville nous emmène dans la découverte de ses contemporains et de l'Histoire avec un grand H.

Au départ sans structure de syntaxe particulière, l'écriture désarçonne un peu, le manque de chronologie et la narration de sa vie sans artifice, sans romancer sa vie. J'avoue avoir dépassé tout cela très rapidement et avoir été emportée par l'écriture particulièrement dans les descriptions de l'Indochine et de ses voyages.

Yersin faisant partie de la bande des Pasteuriens n'a pas acquis la postérité et la notoriété de Pasteur, médecin d'origine suisse naturalisé français,découvrant la toxine diphtérique, bactériologiste, il a très vite envie d'autre chose et part en 1890 pour les deux années suivantes, comme médecin aux Messageries maritimes sur la ligne Saigon-Haiphong. Passionné par l'Indochine, il quitte son poste de marin et devient explorateur, cartographe, s'intéressant à l'ethnologie en parcourant durant 2 ans le pays des Moïs.

Il découvrira en 1894 à Hong Kong le bacille de la peste bubonique, il s'installe à Nha Trang, développera la culture de l'hévéa, on cotoiera avec lui des personnages comme Michelin, Vilmorin, Lumière, il se passionnera pour l'agriculture, la nature des sols, l'arbre à quinquina. Ce personnage, un éternel passionné, boulimique de découvertes, s'intéressera à l'horticulture, l'élevage, la mécanique, la physique, la météo. Il sera le premier à introduire l'automobile en Indochine. Yersin avait une réelle soif d'apprendre, il se passionna également pour la mécanique, la physique, l'électricité, l'aviation, l'astronomie. Personnage insatiable il était visionnaire pour son époque mais occulta sa vie durant les sentiments, la politique et les guerres.

Deville nous retrace sa vie grâce aux correspondances échangées avec Fanny sa mère et sa soeur Emilie , sans artifice ni sentiment ,de façon rationnelle et décousue à l'image de ce que fut la vie passionnante de Yersin. Un superbe hommage d'une personnalité forte au caractère bien affirmé qui n'eut pas la notoriété méritée. Une aventure passionnante, enrichissante, un inoubliable voyage.

  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

21/07/2014

Commentaire:

  • 2 commentaires
  • Merci pour votre commentaire, la critique c'est nouveau pour moi. Si vous aimez, je vous invite à consulter mon blog créer récemment http://nathavh49.blogspot.be/

  • Très bon aperçu du livre, de son style si emportant, à l'emporte pièce, aux court-circuits ("parce que la mère") qui sans doute témoignent bien du fonctionnement psychologique de Yersin. Seule la séquence du décès m'a parue un peu trop reconstruite, trop... littéraire, justement.

Recommandation du Club de lecture Dictionnaires et Langues
  • Regarde les lumières mon amour
    Christophe CORRE

    Christophe

    223 livres

    Regarde les lumières mon amour Recommandé par Christophe CORRE

    Pendant un an, Annie Ernaux a tenu le journal de ses visites à l'hypermarché Auchan du centre ...

  • Danse noire
    Victoire Nguyen

    Victoire

    Officiel 1419 livres

    Danse noire Recommandé par Victoire Nguyen

    Sur un lit d'hôpital, Milo s'éteint lentement. A son chevet, le réalisateur new-yorkais Paul ...

Critiques du Club de lecture Dictionnaires et Langues
  • Les Suprêmes
    Nathalie Vanhauwaert

    Nathalie

    237 livres

    L'amitié est plus forte que tout L’avis de Nathalie Vanhauwaert sur Les Suprêmes

    C'est en hommage au groupe de Diana Ross "Les Suprêmes" que sont ainsi surnommées trois amies ...

  • Danse noire
    Sophie Masteau

    Sophie

    Officiel 724 livres

    Danse avec la vie L’avis de Sophie Masteau sur Danse noire

    Paul Schwarz réalisateur de renom, a un amour tellement incommensurable et inconditionnel pour ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité