Ils la suivent (98)
  • Solera .
  • Alex .
  • Françoise ...
tous
Elle les suit (67)
  • CHRISTINE B
  • Estelle B
  • I B
tous
Vous êtes sur le profil de Jostein Alias
La lecture est une amitié  
Lecteur Officiel

Critique de "Mensonges d'été"

Sa note:
Un bonheur de lecture 03/07/2012 par
Cette critique a été lue 343 fois
  • 3 avis positifs
  • 0

CritiquePersonne ne peut se targuer d'avoir toujours dit la vérité dans sa vie. Soit parce que l'on ne veut pas blesser un proche, soit parce que l'on veut profiter du moment présent, soit par lâcheté, ou tout simplement parce que nous mêmes ne voulons pas reconnaître un état d'âme, il est plus facile de choisir une attitude mensongère plutôt que la vérité.
Bernhard Schlink évoque autour de sept nouvelles des relations faussées par le mensonge. Ce sont des relations de couple ou des relations de famille, des personnes plus âgées qui craignent la mort, le vieillissement et qui veulent faire le point sur leurs précédents choix.
Toutes les nouvelles sont très travaillées, avec des rencontres, des destins, des choix de vie, des différences entre les générations. Chaque petite histoire est passionnante, certaines sont émouvantes, notamment avec les personnes plus âgées. Les personnages sont construits, l'auteur nous dévoile leurs vies, leurs origines, leurs pensées si bien que dans chaque histoire j'ai eu l'impression de bien comprendre ces destins. Les sentiments sont intenses et perceptibles. Toutes les nouvelles ont des fins ouvertes pour bien montrer qu'il n'y a pas de bonne ou mauvaise décision. Il y a des choix qui nous portent sur une certaine vie ni meilleure, ni pire, mais simplement différente.
"j'ai écrit un jour là-dessus : sur le fait que les grandes décisions qu'on prend dans la vie ne sont pas justes ou mauvaises, et qu'on vit seulement des vies différentes."
Ma nouvelle préférée est Le dernier été. Le récit d'un homme, d'un père et grand-père atteint d'un cancer des os et qui souhaite passer un dernier été en famille avant de se lancer dans sa décision finale pour éviter trop de souffrances. Elle est touchante de vérité, de sincérité et pose un réel problème de société et de couple.
La plus folle est celle de cet homme recherché pour le meurtre de sa petite amie, enlevée par un émir du Koweit. L'auteur fait preuve ici d'imagination, d'exotisme et de fantaisie.
C'est un vrai bonheur de lecture grâce à la richesse de chaque nouvelle et aux problèmes humains si justement évoqués. Depuis Le liseur et Le week-end, Bernhard Schlink est un auteur qui fait partie de mes références.

  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

15/09/2014

Commentaire:

Recommandation du Club de lecture Romans et nouvelles
  • L'homme sans maladie
    Virginie Neufville

    Virginie

    Officiel 1256 livres

    L'homme sans maladie Recommandé par Virginie Neufville

    Architecte de renom zurichois, Samarendra Ambani (dit Sam), fils d'immigrants indiens, se considère ...

  • Le ravissement des innocents
    Virginie Neufville

    Virginie

    Officiel 1256 livres

    Le ravissement des innocents Recommandé par Virginie Neufville

    C'est l'histoire d'une famille, des ruptures et déchirements qui se produisent en son sein, et des ...

Critiques du Club de lecture Romans et nouvelles
  • Les tribulations du dernier des Sijilmassi
    Florel Florel

    Florel

    743 livres

    Rentrée 2014 pour un nouveau départ L’avis de Florel Florel sur Les tribulations du dernier des Sijilmassi

    Je n'ai jamais lu cet auteur, et pour une première c'est ma foi une réussite. Bon ce n'est pas un ...

  • Petits suicides entre amis
    Betty PENTECOTE

    Betty

    85 livres

    un peu long... L’avis de Betty PENTECOTE sur Petits suicides entre amis

    Le thème est excellent, j'ai apprécié l'écriture coulante, mais cela reste malgré tout un peu ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité