Ses infos 

Date de naissance : 26/10/1964

Genre : feminin

Ils la suivent (14)
  • Françoise ...
  • Val Bianco
  • Anne-Laure Capredon
tous
Elle les suit (17)
  • Solera .
  • Françoise ...
  • Jostein Alias
tous
Vous êtes sur le profil de Nathalie Vanhauwaert
carpe diem  
Lecteur

Critique de "Home"

Sa note:
quel voyage 16/10/2012 par
Cette critique a été lue 206 fois
  • 4 avis positifs
  • 0

CritiqueC'est l'histoire d'un ancien soldat de Corée, qui ne peut s'empêcher d'être agressif face à la mort qu'il a côtoyé, à son enfance difficile il se raccroche à la vie en étant obnubilé par la protection de sa jeune soeur. Il va rentré vers le Sud , dans un climat de ségrégation raciale, des années 50. Il va faire ce long voyage, et finalement cette quête sur soi, chercher un but à sa vie .

Je viens de terminer le livre et je vais être honnête, mes sentiments sont partagés. J'ai éprouvé beaucoup de mal à entrer dans le livre, même si le style, l'écriture m'emportait par moment, il a été difficile de vraiment rentrer dans l'histoire.

C'est un énorme puzzle, où au départ, on reçoit des séries de pièces différentes, aucune n'a de point commun avec d'autre, mais aucune n'est laissée au hasard.. Petit à petit , de petits groupes se forment, s'assemblent mais toujours avec du mystère.

J'avoue n'être véritablement rentrée dans l'histoire qu'au 2/3, je ne parvenais pas toujours à savoir de quoi, de qui on parlait, pourquoi ces infos, impossible de me fixer sur les personnages, sur l'histoire, pas de chronologie, des flashback; le personnage principal qui s'adresse régulièrement à l'auteur par le biais du caractère italique.... et soudain, miracle, j'étais dedans, plus moyen de quitter le livre, ce jusqu'au bout. La magie a opéré, que de psychologie, une psychanalyse même , de mystère jusqu'à la dernière ligne. Tout s'éclaire progressivement avec beaucoup de poésie, de justesse. Un petit livre très dense qui au final est vraiment éblouissant, magnifique, cela valait la peine de s'accrocher c'est magistral.


"Le malheur ne s'annonce pas. C'est pour ça qu'il faut que tu restes éveillée, sinon il franchit ta porte, c'est tout."

"Ne compte que sur toi même. Tu es libre. Rien ni personne n'est obligé de te secourir à part toi. Sème dans ton propre jardin. Tu es jeune, tu es une femme, ce qui implique de sérieuses restrictions dans les 2 cas, mais tu es aussi une personne. Ne laisse pas Lenore, ni un petit ami insignifiant, et sûrement pas un médecin démoniaque, décider qui tu es. C'est ça l'esclavage. Quelque part au fond de toi, il y a cette personne libre dont je te parle. Trouve la et laisse la faire du bien dans le monde;"

  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

30/07/2014

Commentaire:

Recommandation du Club de lecture Littérature
  • La pluie, avant qu'elle tombe
    Victoire Nguyen

    Victoire

    Officiel 1421 livres

    La pluie, avant qu'elle tombe Recommandé par Victoire Nguyen

    Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée ...

  • Absalon ! Absalon !
    Vincent Meplont

    Vincent

    95 livres

    Absalon ! Absalon ! Recommandé par Vincent Meplont

    Absalon, Absalon ! est tout d'abord l'histoire de Thomas Sutpen et de sa descendance - l'histoire de ...

Critiques du Club de lecture Littérature
  • Le liseur du 6h27
    Veronique Grivet

    Veronique

    2 livres

    Au pays d'Amélie Poulain L’avis de Veronique Grivet sur Le liseur du 6h27

    Quel drôle de personnage que Guylain Vignolles, un "Amélie Poulain" au masculin qui ne pense qu'au ...

  • La pluie, avant qu'elle tombe
    Victoire Nguyen

    Victoire

    Officiel 1421 livres

    L'empreinte des choses L’avis de Victoire Nguyen sur La pluie, avant qu'elle tombe

    Par une journée de fin octobre, Gill et son mari ramassent et brûlent les feuilles mortes du ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité