Ses préférences Ses livres préférés plus de préférences
Ils le suivent (3)
  • Anne-Laure Capredon
  • Thomas MyBOOX
  • Culturopoing Webzine
tous
Il les suit (11)
  • Si Tu Veux (Jouer)
  • Lalou B
  • Anne-Laure Capredon
tous
Vous êtes sur le profil de ALAIN CHIRON
Insérer ici ma citation  
Lecteur

Critique de "Maëlys et ceux des caravanes"

Sa note:
La fille, sans tintouin suivait nuit et jour cette caravane 03/10/2012 par
Cette critique a été lue 326 fois
  • 10 avis positifs
  • 0

CritiqueMaëlys et ceux des caravanes est un roman destiné aux jeunes à partir de 10 ans et aux adultes.
Le vocabulaire employé par les enfants, sans jamais être vulgaire, est bien celui des jeunes de 2012. C'est l'histoire adaptée d'une intégration réussie de familles roms à Roissy-en-Brie (transfiguré dans le livre en Champfleury-sur-Seine). Une petite bande de six sympathiques copains de nationalité française (mais n'ayant pas tous eu des parents ou grands-parents nés dans l'hexagone) compte deux filles (dont la narratrice Maëlys) et quatre garçons. Une rencontre fortuite avec des populations roms vivant dans les bois de la commune va permettre le départ de relations complexes et individualisées entre chacun des membres du groupe et ces familles provisoirement nomades. Le texte égratigne gentiment dans certains passages le discours convenu (et assez hypocrite) tenu à l'occasion par des adultes à des jeunes, ceci ne concerne pas seulement des propos touchant directement ou indirectement l'accueil à faire aux nomades mais également par exemple les angoisses que provoquent les parents à des élèves de CM 2 en leur dépeignant la perspective du collège. Il est à noter que l'auteur, qui avait déjà une belle production en matière de romans policiers, a eu un mal fou à trouver un éditeur pour ce premier livre de littérature de jeunesse, au simple regard du sujet abordé. Cela fait pourtant bien près de soixante-dix ans qu'en matière de littérature de jeunesse les coupables de vols ne sont pas les gens du voyage que l'on soupçonne. Toutefois pour les Roms ...
Il est d'ailleurs à noter qu'ici l'auteur ne propose pas une énigme policière car les auteurs de vols estivaux (et du massacre d'un chat) ne sont pas à identifier par le lecteur à l'aide d'indices, ils sont livrés à la fin pour valoriser ces familles roms de la ville. Un des chefs de famille intervient lors d'une brocante pour faire restituer des objets identifiés comme le produit d'un des cambriolages. Il s'avère que ces derniers ont malheureusement été commis par d'autres Roms.
Deux pages documentaires livrent quelques clés sur l'histoire de ce peuple et rappellent que plusieurs milliers d'entre eux connurent les camps de concentration du régime nazi.

  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

24/10/2014

Commentaire:

Recommandation du Club de lecture Littérature
  • Le non de Klara
    Violaine BELOUARD

    Violaine

    56 livres

    Le non de Klara Recommandé par Violaine BELOUARD

    Ce récit se présente sous la forme d'un journal, celui d'Angélika, l'amie et belle-sœur de Klara ...

  • La nuit a dévoré le monde
    Virginie Neufville

    Virginie

    Officiel 1290 livres

    La nuit a dévoré le monde Recommandé par Virginie Neufville

    Après une soirée mouvementée, Antoine Vernet se réveille dans un appartement parisien vide, ...

Critiques du Club de lecture Littérature
  • Police
    Sylvie LORRE

    Sylvie

    38 livres

    Comment devenir un Hole-addict ? L’avis de Sylvie LORRE sur Police

    On appelle cliffhangers ces romans dont la fin est abrupte, comme ici ; Aurora se trouve seule dans ...

  • Les hommes meurent, les femmes vieillissent
    Nathalie Vanhauwaert

    Nathalie

    246 livres

    Portraits de femmes L’avis de Nathalie Vanhauwaert sur Les hommes meurent, les femmes vieillissent

    Il y a quinze ans, Alice a créé l'Eden, son institut de beauté. L'Eden, ce n'est pas un institut ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité