Ses sites
Ses infos 

Date de naissance : 01/04/1975

Genre : feminin

Ils la suivent (188)
  • Solera .
  • Alex .
  • Laetitia .
tous
Elle les suit (33)
  • Tiphaine A
  • Jostein Alias
  • Emma Aurange
tous
Vous êtes sur le profil de Virginie Neufville
"Le romancier n’est pas quelqu’un qui résout les problèmes. C’est quelqu’un qui pose les questions." Haruki MURAKAMI, "1Q84" tome 1  
Lecteur Officiel

Critique de "Une anglaise à bicyclette"

Sa note:
Distrayant, sans plus... 25/03/2012 par
Cette critique a été lue 223 fois
  • 0 avis positif
  • 0

CritiqueLe début est à "faire pleurer dans les chaumières": un jeune photographe chargé d'immortaliser le génocide Sioux, recueille une petite fille orpheline (forcément), et à défaut de la laisser dans un orphelinat, l'emmène avec lui en Angleterre où pendant quinze ans il la fera passer pour sa fille adoptive. Le village n'est pas dupe, le constable Tradwell se rend bien compte que la petite Emily n'est pas véritablement Irlandaise, mais bon, mener l'enquête serait trop éprouvant... La suite ressemble à un conte de fées: le papa gâteau est amoureux de sa pseudo fille, et la pseudo fille accepte avec joie le mariage. Désormais, en couple, Jayson continue sa carrière de photographe. Emily écume désormais la campagne anglaise sur son cadeau de mariage, une bicyclette, censée remplacer le cheval dont elle rêve depuis toujours. Dessus, elle ne ressent ni peur , ni fatigue, que de la joie qu'elle a peine à transmettre à son mari, fou d'inquiétude. Lors de ses balades, elle tombe sur un article du Strand évoquant l'existence des fées, photos et témoignage de Sir Arthur Conan Doyle à l'appui. S'ensuit un épisode distrayant sur la pseudo enquête de la jeune femme sur la véracité des faits énoncés et sa rencontre avec le père de Sherlock Holmes. Quant à la fin, elle est rapide, prévisible et un peu faible. N'empêche que ce roman de cet ancien Prix Goncourt se lit plaisamment, sans prise de tête. Certes, le sujet n'est pas transcendant et les péripéties sont un peu mièvres, mais l'histoire tient la route et quelques passages (notamment sur la sexualité féminine) prêtent à sourire. A défaut d'être emporté(e) ou transcendé(e), on passera un moment agréable, sans plus, en compagnie d'une prose correcte. Vite lu, vite oublié.

  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

02/09/2014

Commentaire:

Recommandation du Club de lecture Romans et nouvelles
  • Et rien d'autre
    THIERRY COUSTEIX

    THIERRY

    Officiel 449 livres

    Et rien d'autre Recommandé par THIERRY COUSTEIX

    La Seconde Guerre mondiale touche à sa fin. A bord d'un porte-avions, au large du Japon, Philip ...

  • Tristesse de la terre
    THIERRY COUSTEIX

    THIERRY

    Officiel 449 livres

    Tristesse de la terre Recommandé par THIERRY COUSTEIX

    Alors, le rêve reprend. Des centaines de cavaliers galopent, soulevant des nuages de poussière. On ...

Critiques du Club de lecture Romans et nouvelles
  • Expo 58
    Victoire Nguyen

    Victoire

    Officiel 1431 livres

    Nostalgie après la fête L’avis de Victoire Nguyen sur Expo 58

    Nous sommes au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. L'ombre menaçante de la bombe atomique ...

  • Et rien d'autre
    THIERRY COUSTEIX

    THIERRY

    Officiel 449 livres

    Une Amérique trop pressée. L’avis de THIERRY COUSTEIX sur Et rien d'autre

    Philip Bowman, jeune homme trop pressé, s'est fixé deux objectifs : rencontrer l'amour et ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité