• Accueil /
  • Les articles /
  • The Walking Dead : tout ce qu'il faut savoir sur le comics mythique !
The Walking Dead-Terrifiant

The Walking Dead : tout ce qu'il faut savoir sur le comics mythique !

31/01/2013

Publié pour la première fois aux Etats-Unis en 2003, The Walking Dead est depuis entré au panthéon des comics les plus célèbres au monde. Alors que le 17e tome de la saga créée par Robert Kirkman et Tony Moore, Terrifiant (Delcourt), vient tout juste de sortir en France ce mercredi 30 janvier, MyBOOX aide les retardataires à se mettre à la page…

Au commencement…


Il était une fois un gentil policier qui vivait avec sa femme et son fils dans une jolie petite maison de Cynthiana, Kentucky. Pour lui, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Jusqu’au jour où… surpris par un fugitif, il se prend une balle en pleine poitrine et sombre dans un profond coma. Les jours, les semaines, les mois passent, et un beau jour, il se réveille. Seulement voilà, ce n’est pas Lori, sa femme, ni  Carl, son fils, qu’il trouve à son chevet, mais une foule de mort-vivants. Il croit halluciner : lui qui a dormi pendant tout ce temps, ne veut pas croire à cette étrange fin du monde. Et pourtant : son ancien voisin, Morgan – resté là alors que tout le monde fuyait "l’épidémie" - est clair sur la question : "le monde tel que nous le connaissions a disparu, définitivement". "Tous les médias se sont arrêtés au bout de quelques semaines. Depuis, je n’ai plus entendu grand-chose… s’ils ont trouvé un moyen de stopper ça… ils n’ont pas commencé ici. Ces choses sont partout (…) Avant qu’ils arrêtent de diffuser, ils nous ont dit de déménager dans les grandes villes. Ils ont dit qu’ils pourraient tous nous protéger, là-bas" lui explique-t-il ainsi.

Il n’en fallait pas plus pour que Rick se décide à partir à la recherche de sa famille, armé jusqu’aux dents  et paré de son plus beau costume de policier. Il ne lui faudra pas chercher longtemps pour les trouver. Mais ce n’est que le début. Le début d’une nouvelle vie. Les règles ont changé, et pour longtemps.


L’union fait la force


Quand Rick retrouve Lori et Carl, ils ont formé avec une poignée de survivants et Shane, son meilleur ami et ancien coéquipier, une petite communauté. Il y a Glenn, Allen, Donna, Billy, Ben, Dale, Carol, Sophia, Amy et Andrea. Ensemble, ils ont monté un camp de fortune fait d’un camping-car et de quelques tentes. Tous les jours, Glenn part chercher à manger à la ville la plus proche, Atlanta, et les autres chassent. Ils ont trouvé comme ça leur petit équilibre, tuent au compte goutte les zombies qui les attaquent et attendent que les secours leur mettent la main dessus. Seulement voilà, s’il y a bien une chose dont Rick est sûr, c’est qu’une proie immobile est une proie vulnérable. Il faut que toute cette petite troupe reprenne la route, s’éloigne le plus possible d’Atlanta qui grouille de zombies affamés. Shane s’y refuse, mais la communauté finira par s’y résoudre. Ce sera pour tout monde le début d’un (très) long voyage. Un voyage éreintant, jonché d’attaques de zombies – mais pas que -, marqué par la peur, par la faim et durant lequel personne ne dormira tout à fait tranquillement.

Nos amis les zombies


Zombies, morts-vivants, rôdeurs, têtes-vides, marcheurs : à chacun son terme pour désigner ces êtres revenus d’entre les morts qui hantent désormais la planète. Si au cours de la saga, certains prétendront le contraire, personne ne sait pourquoi tout a mal tourné. Ce que tout le monde sait par contre, c’est que celui qui est mordu est un homme mort. Quand ça arrive – et ça arrive souvent - la famille, les amis n’ont alors plus d’autre choix que de l’achever d’une balle en pleine tête, pour qu’il ne "revienne" pas.

Ce que l’on sait de cette nouvelle espèce ? Pas grand-chose. Ils sont lents, très lents. Certains se promènent à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent, d’autres, plus fourbes, préfèrent "faire le mort" et attendre que quelqu’un passe par là pour l’attraper par la jambe et se payer un festin. Ce que l’on sait aussi, c’est qu’ils ne sont pas très futés. Très sensibles au bruit et aux odeurs, ils sont faciles à berner. Quand Rick et Glenn se retrouvent par exemple pris au piège dans un Atlanta bourré de zombies, ils parviennent à s’en sortir en se badigeonnant de jus (et de chair) de zombies. Un tactique un brin stressante, mais qui fonctionne !

Le king Kirkman


L’histoire de Robert Kirkman est ce que l’on appelle une success story. Né dans la petite ville de Cynthiana dans le Kentucky – dans laquelle habite d’ailleurs Rick avant "l’invasion" zombie – Kirkman se découvre très tôt une passion pour le comics. Un temps vendeur dans une librairie spécialisée, il commence à écrire aux côtés de son ami de toujours, le dessinateur Tony Moore. C’est ensemble qu’ils se feront connaître, d’abord avec Battle Pope – étrange ovni dont le héros est un pape anarchiste addict au sexe et à l’alcool (oui, oui) – puis avec 9-11 et Brit. Des œuvres décalées et provocs qui leur vaudront une jolie réputation dans le monde du comics indé.

Mais c’est la sortie, en 2003, du premier tome de The Walking Dead qui va définitivement changer la donne pour les deux copains de lycée. Jusque-là connus des aficionados, ils vont très vite devenir des stars planétaires, et parmi les auteurs de BD les plus vendus au monde. Un succès qui ne fera que grandir avec l’adaptation télévisée réalisée par Frank Darabont – à qui l’on devait déjà La Ligne verte avec Tom Hanks et Michael Clarke Duncan.


Au-delà des zombies…


Contrairement à ce que l’on pourrait croire, The Walking Dead ce n’est pas qu’une histoire de zombies. Et oui : si nos amis les morts vivants sont bel et bien la toile de fond de cet univers post-apocalyptique, il serait pour le moins réducteur de résumer le comics à ça. "Pour moi, les meilleurs films de zombies ne sont pas les plus gores et les plus violents, ou ceux joués par des personnages abrutis et caricaturaux. Les bons films de zombies nous révèlent à quel point nous pouvons être déséquilibrés… ainsi que la situation de détresse dans laquelle se trouve notre société d’aujourd’hui" nous dit  Robert Kirkman en postface du deuxième tome de The Walking Dead. Et c’est bien là le cœur du problème. En effet, s’il y a des scènes "trash" qui vous retourneront sans doute l’estomac, The Walking Dead c’est surtout (et avant tout) un comics psychologique. Entre deux attaques de zombies, ce sont des hommes comme vous et moi que l’on observe. Des hommes qui – soumis à cette situation extraordinaire – vont peu à peu changer, pour certains perdre pieds, pour d’autres se renforcer. L’exemple le plus frappant est sans doute celui de Carl, le fils de Rick. Petit garçon de huit ans lambda au début de la BD, il va en effet peu à peu se durcir – quitte à en devenir par moment assez effrayant. Se considérant comme un adulte, et traité comme tel par son père qui va très vite lui autoriser le port de l’arme, il va surmonter les épreuves sans (presque) verser une larme et rendre sa propre justice. Posant une question essentielle, celle de l’avenir que réserve aux nouvelles générations ce monde où les notions de bien, de mal et d’humanité ont été abolies…

Emma Aurange

  • Envoyer
  • S'abonner
  • Imprimer
  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

29/07/2014

Commentaire:

Recommandation du Club de lecture BD
  • Plus ne m'est rien...
    Anne-Laure Capredon

    Anne-Laure

    413 livres

    Plus ne m'est rien... Recommandé par Anne-Laure Capredon

    Roquevaire, novembre 1847. Autour du cercueil d'Hugo, la deuxième génération des Sambre se ...

  • Edition intégrale
    Sophie Masteau

    Sophie

    Officiel 734 livres

    Edition intégrale Recommandé par Sophie Masteau

    Mort. Tranquille. Derrière les volets de son pigeonnier, Julien assiste à son propre enterrement ...

Critiques du Club de lecture
  • Muchachas Tome 2
    Audrey T.

    Audrey

    398 livres

    Musiques... L’avis de Audrey T. sur Muchachas Tome 2

    Nous avions quitté de multiples personnages dans le tome 1 et nous retrouvons dans ce second volume ...

  • Le collier rouge
    Ariane Jordi

    Ariane

    132 livres

    A lire absolument L’avis de Ariane Jordi sur Le collier rouge

    Un court récit, une leçon de vie. Le style est sobre mais l'essentiel est là, sans artifice.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité