Image par défaut

Stéphane Hessel : à nouveau au coeur de la polémique

16/07/2012

Le journaliste Christophe Conte n’aime pas Stéphane Hessel, et il le dit.

 

Alors que l’on célèbre, ce lundi 16 juillet, le soixante-dixième anniversaire de la Rafle du Vel’ d’Hiv, le journaliste des Inrocks Christophe Conte a publié sur son blog un billet plutôt acide à l’encontre de Stéphane Hessel

 

L’occupation nazie, inoffensive ?

 

"Ton best-seller planétaire, Indignez-vous !, bréviaire contemporain de la bonne conscience Oui-Oui, est vendu seulement trois euros. Tes souvenirs embrumés, quant à eux, ne valent pas deux balles" : voilà le message - assez peu aimable - que Christophe Conte adresse au résistant et écrivain Stéphane Hessel. Ce qu’il lui reproche ? D’avoir déclaré à un journal allemand que “L’occupation allemande était si on la compare par exemple avec l’occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d’éléments d’exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d’œuvres d’art”.

 

Twitter se déchaîne

 

Des propos aussi surprenants que confus - surtout venant d’un ancien résistant - qui ont bien sûr déclenché de nombreuses réactions sur la toile. Sur Twitter, les réactions sont donc aussi nombreuses que variées : "Cher Stéphane Hessel, vous etes une immondice. Et je vous ai en horreur. Bon vent dans la sénilité", "Cher Stéphane Hessel, arrêtez de parler avec la voix de Pierre Perret s'il vous plait", "Cher Stéphane Hessel, tu pue des aisselles", "Cher Stéphane Hessel : un billet bien facile, aucun fond, on juge sans argumenter, raisonnement bien fallacieux", "L'article contre Hessel "Cher Stéphane Hessel". Svp, un peu facile le truc. Va faire un tour dans un camp, on en reparle après", "Cher Stéphane Hessel laisse ce mauvais journaliste des inrock égratigné(sic) ton image, pardonne lui car il ne comprend pas ce qu'il dit".
 

Hessel se défend

Loin de se laisser faire, Stéphane Hessel a répondu aux attaques. Le 11 juillet dernier, il expliquait ainsi sur le site du Nouvel Obs : "On me reproche ces derniers temps des propos tenus, il y a de cela un an et demi, dans le journal allemand "Frankfurter Allgemeine Zeitung". (...) Ce que je voulais dire, c’est que l’occupant allemand était bien entendu nuisible à nos compatriotes, mais qu’il n’y avait pas chez eux la volonté de les empêcher de se rendre au théâtre, de circuler, ou d’aller à l’université. C’est pour cela que j’ai voulu comparer ce qu’était l’occupation allemande – qui n’est pas le nazisme dans sa globalité – et la politique d’occupation israélienne en Palestine. Dans ces territoires occupés, les Palestiniens sont dans une constante mise à l’épreuve par la présence israélienne. Je pense en particulier au cas de Gaza : jamais l’occupation allemande n’a entouré le territoire français de tels obstacles". Pas sûr que cela suffise à calmer la fronde anti-Hessel.
 

E.A

  • Envoyer
  • S'abonner
  • Imprimer
  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

30/09/2014

Commentaire:

Recommandation du Club de lecture Actualité
  • Moi, l'enfant volée
    Hasna AMARI

    Hasna

    1 livre

    Moi, l'enfant volée Recommandé par Hasna AMARI

    La vie de Dany, candidate à la dernière édition de « L'île de la tentation », est un ...

  • Le premier sexe
    Thierry BAZZATO

    Thierry

    2 livres

    Le premier sexe Recommandé par Thierry BAZZATO

    Après des décennies de féminisme forcené, que reste-t-il de l'homme ? Il n'a pas disparu, non, ...

Critiques du Club de lecture
  • L'empreinte sanglante...
    Isabelle LOPEZ

    Isabelle

    74 livres

    l'idée est bonne L’avis de Isabelle LOPEZ sur L'empreinte sanglante...

    J'ai bien aimé cette confrontation d'auteurs sur une même phrase d'introduction, ce qui m'a permit ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité