The book that cant wait

Numérique : le livre qui refuse d’attendre qu’on le lise

27/06/2012

Afin de favoriser la découverte et la lecture de nouveaux auteurs, un éditeur argentin a eu l’idée de publier des livres contenant une encre qui disparait complètement au bout de deux mois…

Depuis l’avènement de la révolution numérique, de nombreux auteurs, éditeurs et autres lecteurs, s’inquiètent de la disparition pure et simple du livre papier. Une crainte qu’un éditeur argentin n’a pas hésité à prendre au pied de la lettre !

Une encre éphémère

Soucieuses de favoriser la publication de nouveaux auteurs, les éditions Eterna Cadencia ont ainsi choisi de publier des livres à durée de vie limitée, en utilisant une encre qui disparait complètement au bout de deux mois.

L’idée est en fait d’éviter ainsi qu’une fois acheté, l’ouvrage finisse par croupir dans une bibliothèque ou sous une étagère, sans avoir été ouvert une seule fois. En forçant l’effacement progressif du texte, l’éditeur oblige ainsi l’acheteur à lire le livre le plus rapidement possible et donc à en faire la publicité (en bien ou en mal) dans son entourage.





"S’ils ne sont pas lus, les auteurs ne peuvent pas être publiés une deuxième fois"

"Les livres sont des objets très patients, explique l’éditeur dans cette vidéo de promotion. Nous les achetons, puis ils attentent gentiment que nous les lisions. Des jours, des mois, parfois des années. Cela marche pour les livres, mais pas pour les nouveaux auteurs. S’ils ne sont pas lus, ces auteurs ne parviendront jamais à être à se faire publier une deuxième fois."

Comme le note le blog Zero Seconde, d’un point de vue marketing, l’idée paraît intéressante car elle donne une valeur au livre en créant de la rareté. L’ouvrage propose par ailleurs une expérience de lecture inédite et originale, susceptible d’attirer de nouveaux lecteurs. Une initiative à suivre donc et pourquoi pas à essayer… sans perdre de temps !


O.S

  • Envoyer
  • S'abonner
  • Imprimer
  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes
  • 1 commentaire
  • N'importe quoi,moi qui lit énormément mais qui achète davantage,et qui adore partager mes lectures avec mes amis je déteste cette idée stupide........

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

24/10/2014

Commentaire:

Recommandation du Club de lecture Sciences et Techniques
Critiques du Club de lecture
  • Les hommes meurent, les femmes vieillissent
    Nathalie Vanhauwaert

    Nathalie

    246 livres

    Portraits de femmes L’avis de Nathalie Vanhauwaert sur Les hommes meurent, les femmes vieillissent

    Il y a quinze ans, Alice a créé l'Eden, son institut de beauté. L'Eden, ce n'est pas un institut ...

  • Le spectateur condamné à mort
    Sophie Masteau

    Sophie

    Officiel 772 livres

    Pas de cadavre ! L’avis de Sophie Masteau sur Le spectateur condamné à mort

    Passé maître dans la dénonciation de l'absurdité de notre monde, Matéï Visniec, auteur roumain ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité