• Accueil /
  • Les articles /
  • La plus vieille Torah du monde exhumée des archives de l’université de Bologne
Torah du XIIe siècle

La plus vieille Torah du monde exhumée des archives de l’université de Bologne

29/05/2013

Une Torah très ancienne a été découverte dans les archives de l’université de Bologne en Italie après avoir été mal classée pendant des années. Ce rouleau qui daterait du XIIe siècle est désormais considéré comme le plus ancien texte sacré retrouvé dans son intégralité.

Voici une simple erreur de classement qui aurait pu priver le monde d’une belle découverte. Le rouleau intégral d’une Torah vieille du XIIe siècle a été retrouvé dans les archives de l’université de Bologne après avoir été classée dans la catégorie XVIIe siècle pendant des années. C’est le professeur de judaïsme Mauro Perani qui a remarqué au cours de ses recherches que le texte de ce document ne prenait pas en compte certaines modifications apportées au texte saint au XIIe siècle. "J’ai tout de suite pensé que le rouleau était bien plus vieux", a-t-il confié à l’AFP.

Estimée entre la fin du XIIe et la fin du XIIIe siècle


L’objet se présente sous la forme d’un rouleau en peau de mouton de 36 mètres de long et de 64 centimètres de hauteur. La datation au carbone 14 a confirmé que le manuscrit avait été réalisé entre la fin du XIIe et le début du XIIIe siècle et avait été mal estimé par un archiviste en 1889 précise le professeur. Il est "en excellent état de conservation" (comme le montre la photo transmise par l'université à l'AFP) et a par miracle survécu au pilonnage de milliers d’exemplaires de la Torah par les nazis et les fascistes durant la seconde guerre mondiale. Jusqu'à présent le plus vieux rouleau entier était daté de la fin du XIIIe siècle. Par ailleurs, des fragments de l’an 1008 ont aussi été retrouvés à Saint-Pétersbourg.

Elle aurait appartenu à des religieux dominicains


A noter que la ville italienne de Bologne a longtemps abrité une importante communauté juive. Selon l’expert ayant exhumé ce document exceptionnel, il serait arrivé là par le biais de religieux dominicains après le démantèlement des ordres religieux par Napoléon au XIXe siècle. En effet, il n’était pas rare que les érudits chrétiens et juifs collaborent au Moyen Age.

N.S

  • Envoyer
  • S'abonner
  • Imprimer
  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

17/04/2014

Commentaire:

Livres associés

Recommandation du Club de lecture Religions et spiritualités
Critiques du Club de lecture
  • La Vie en mieux
    Emilie Vérone

    Emilie

    798 livres

    Quelle déception ! L’avis de Emilie Vérone sur La Vie en mieux

    J'ai trouvé ça minable, c'est écrit comme on parle, vulgaire ! Où est la plume de l'auteur que ...

  • Quelque chose de lui
    Virginie Neufville

    Virginie

    Officiel 1184 livres

    Vaudeville moderne L’avis de Virginie Neufville sur Quelque chose de lui

    Le roman s'ouvre sur une scène à la fois anecdotique et symbolique: au cimetière, alors que ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité