Image par défaut

Disparition de Moebius : les hommages au dessinateur se multiplient

11/03/2012

Depuis l’annonce, samedi 10 mars, de la disparition du dessinateur Jean Giraud, alias Moebius, les hommages, tant du monde de la culture que de celui de la politique, se multiplient sur la Toile. Tous saluent l’œuvre visionnaire du géant français de la BD.


 

Le monde de la bande dessinée est en deuil. Le dessinateur Moebius, de son vrai nom Jean Giraud, et également connu sous le pseudonyme de Gir, est décédé samedi 10 mars des suites d’une longue maladie. Depuis l’annonce de sa mort, les témoignages sur l’influence de ce monstre sacré de l’art graphique affluent sur Internet, tant de la part d’acteurs de l’univers de la BD, que de la part de personnalités politiques. 

 

 

"On existe grâce à Moebius" 

 

Directeur artistique du Festival international de la BD d’Angoulême, Benoît Mouchard a ainsi salué l’œuvre de celui qui, bien au-delà de l’univers du dessin, a su étendre son influence tant sur le cinéma que sur le design : "Moebius a influencé la BD mondiale et son influence sur le cinéma américain est également monumentale. (…) Je pèse mes mots : Moebius restera dans l’histoire du dessin au même titre que Dürer et Ingres. (…). C'était un artiste dont la dimension dépassant de très loin l'univers de la BD, un Maître, comme on le dit en peinture, qui a créé une école et cherché toute sa vie à déconstruire son propre style, à se réinventer". 

 

Sur Twitter, le dessinateur et scénariste Joann Sfar, a également déploré la disparition de Moebius : "Le démon du dessin est mort ce matin. Nous n’avons plus ni père ni maître. Il faut dessiner pour lui rendre hommage", avant d’ajouter : "On existe grâce à Moebius". 

 

Le dessinateur Boulet, lui, s’est fendu d’un dessin d’adieu au géant de la BD, rendant hommage aux deux facettes du dessinateur : Jean Giraud, père du lieutenant Blueberry, et Moebius, créateur du génial univers fantastique de l’Incal.  

 

 

"Un artisan de rêves"

 

Les hommes politiques ont eux aussi salué l’œuvre considérable laissée par Moebius. Dans un communiqué, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a salué le parcours atypique de l’illustrateur, touche-à-tout ultra-créatif : "Le plus grand auteur français de bande dessinée en activité sut dessiner comme on écrit, il sut faire des croquis et des planches de véritables mythologies contemporaines". 

 

Sur Twitter, le candidat PS à l’élection présidentielle François Hollande a pour sa part regretté la disparition de cet "artisan de rêves", avant d’ajouter dans un communiqué : "Son œuvre a forgé le regard et l’imaginaire de plusieurs générations de lecteurs de bande dessinée, mais aussi de dessinateurs, de graphistes, de cinéastes". 

 

Le ministre de l’Enseignement supérieur Laurent Wauquiez a lui aussi exprimé sa "grande tristesse" suite à la disparition de cet "immense artiste qui était aussi un ami très cher". 

 

 

Des hommages venus d’outre-Atlantique

 

Aux Etats-Unis également, la disparition de Moebius a été vivement regrettée. Sur Twitter, l’écrivain de science-fiction William Gibson a salué le "merveilleux travail, source d’inspiration" de Jean Giraud. 

 

Sur son blog personnel, l’auteur de romans et BD Neil Gaiman a également salué la mémoire de Giraud. Il y raconte la façon dont il a découvert, à l’âge de 14 ans lors d’un voyage scolaire à Paris, l’œuvre du dessinateur grâce à un numéro du magazine Métal Hurlant, que Moebius avait co-créé. "Il dessinait différentes histoires dans différents styles, et la seule chose qu’elles semblaient avoir en commun, c’était leur beauté. J’ai acheté un exemplaire du magazine. C’était tout ce que je pouvais me permettre, mais c’était bien assez (…) J’ai relu le magazine encore et encore et j’ai envié les Français, parce qu’ils avaient accès à tout ce dont j’avais rêvé dans les BD : des illustrations magnifiques – à la fois visionnaires et érudites – pour adultes". 

 

 

Charlotte Arce

  • Envoyer
  • S'abonner
  • Imprimer
  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

30/07/2014

Commentaire:

Recommandation du Club de lecture BD
  • Plus ne m'est rien...
    Anne-Laure Capredon

    Anne-Laure

    413 livres

    Plus ne m'est rien... Recommandé par Anne-Laure Capredon

    Roquevaire, novembre 1847. Autour du cercueil d'Hugo, la deuxième génération des Sambre se ...

  • Edition intégrale
    Sophie Masteau

    Sophie

    Officiel 734 livres

    Edition intégrale Recommandé par Sophie Masteau

    Mort. Tranquille. Derrière les volets de son pigeonnier, Julien assiste à son propre enterrement ...

Critiques du Club de lecture
  • L'emprise
    Anthony Descaillot

    Anthony

    147 livres

    Manipulations politiques L’avis de Anthony Descaillot sur L'emprise

    Philippe Launay est un sérieux candidat aux futures élections présidentielles. Pour mener à bien ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité