Image par défaut

César 2014 : les adaptations primées

01/03/2014

 
De nombreuses adaptations littéraires étaient en lice cette année aux César. C'est pourtant l'adaptation d'une pièce de théâtre, Les garçons et Guillaume à table réalisé par Guillaume Gallienne, qui a triomphé avec pas moins de 5 trophées à l'issue de la soirée. Mais les transpositions de livres n'étaient pas en reste pendant la cérémonie.

Comme souvent, la littérature fut la matière première du cinéma français -et même international- cette année. Théorie que semble en tout cas valider les nombreuses adaptations en compétition pour la cérémonie des César 2014. Lesquelles ont-pu briller cette année ?

Palmarès des adaptations d'oeuvres littéraires


Derrière le succès retentissant du premier film de Guillaume Gallienne, se cachent néanmoins de nombreuses transpositions d'oeuvres littéraires. Celles-ci n'ont pourtant reçu au maximum qu'un seul trophée chacune. La grosse surprise vient du film d'Abdellatif Kechiche, La vie d'Adèle, adaptation de la bande dessinée Le bleu est une couleur chaude, qui n'a réussi à glaner qu'une seule récompense, celle du meilleur espoir féminin pour Adèle Exarchopoulos. Après la Palme d'Or, il s'agit là d'un sacré revers, d'autant que les polémiques vont continuer à aller bon train suite à l'absence remarquée de Kechiche à la Cérémonie. L'autre grande BD adaptée, Quai d'Orsay, a été saluée non pas pour son travail d'adaptation mais bien pour la prestation de Niels Arestrup dans un second rôle savoureux. 

Autre petite déception, La vénus à la fourrure, adapté du roman de Léopold von Sacher-Masoch par Roman Polanski n'a recu qu'une seule statuette alors que sa sélection et son accueil cannois auraient pu laisser augurer d'autres perspectives. Le roman culte de Boris Vian, L'écume des jours, qui avait quant à lui réçu un accueil plus mitigé en salle a reçu logiquement le César des meilleurs décors, véritables héros du film "hommage" de Gondry. Puis pêle-mêle, Michael Kohlhaas, adaptation du roman éponyme de Heinrich Von Kleist, a reçu le César de la Meilleure musique; L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet a obtenu un césar technique, celui de la meilleure photo qui salue l'excellence visuelle de l'adaptation du premier roman de Rief Larsen par Jeunet; et enfin Alabama Monroe, dont on parle déjà pour les Oscars, a reçu le César du meilleur film étranger.

Tout le palmarès des adaptations d'oeuvres littéraires :

Meilleur second rôle : Niels Arestrup, dans Quai d'Orsay
Meilleur espoir féminin Adèle Exarchopoulos, La vie d'Adèle
Meilleure musique originale : Martin Wheeler pour Michael Kohlhaas
Meilleurs décors : Stéphane Rozenbaum, L'écume des jours
Meilleure photo : Thomas Hardmeier pour L'extravagant voyage de T.S. Spivet
Meilleur film étranger : Alabama Monroe, de Felix Van Groeningen
Meilleur réalisateur : Roman Polanski pour La Vénus à la fourrure

RD

  • Envoyer
  • S'abonner
  • Imprimer
  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

20/11/2014

Commentaire:

Recommandation du Club de lecture Art, Cinéma, Musique
  • Tupac Shakur
    Amaya Shakur

    Amaya

    0 livre

    Tupac Shakur Recommandé par Amaya Shakur

    En seulement cinq ans et six albums, Tupac Shakur a marqué le monde du hip-hop d'une empreinte ...

  • La guérison harmonique
    Catherine Catusse

    Catherine

    10 livres

    La guérison harmonique Recommandé par Catherine Catusse

    Chanter des harmoniques et s'en servir pour son équilibre et sa santé, voilà une bonne idée ! ...

Critiques du Club de lecture
  • La maison russe
    Veronique Menard

    Veronique

    39 livres

    beau roman L’avis de Veronique Menard sur La maison russe

    a découvrir

  • Le gourou sur la branche
    Janji De Kerguen

    Janji

    125 livres

    Le rire est la meilleure arme contre ... L’avis de Janji De Kerguen sur Le gourou sur la branche

    D'une sensualité et d'une imagination étonnantes, ce roman est la preuve que la rencontre de ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité