Collection Essences Actes Sud

Actes sud : la collection "Essences" est un rêve de bibliophile

14/03/2013

L’éditrice Eva Chanet, qui vient de lancer chez Actes sud une nouvelle collection nommée "Essences", a répondu aux questions de MyBOOX sur la genèse de cette idée rafraîchissante.

 
"Se prêter au jeu des réminiscences olfactives", le crédo et le design élégant de la nouvelle collection d’Actes Sud, "Essences", intrigue au premier coup d’œil. L’une de ses pièces inaugurales, par exemple, Le Doux parfum des temps à venir de Lyonel Trouillot – couverture mate, aux couleurs fleuries – ressemble à un rêve de bibliophile. 


Une idée née de la lecture des poètes du 19e siècle

 
"Cette collection, nous explique Eva Chanet qui l’a fondée, est née de la lecture, bien sûr et toujours, des grands poètes symbolistes du 19e siècle. De l’attachement qui est le mien pour la littérature, pour ces écrivains si singuliers, qui arpentent de livre en livre la beauté des mots pour circonscrire à la source du roman toutes émotions, tout indicible état d’être. Atteindre l’essence même de nos vies, qui d’autre que les écrivains peut y prétendre ?
Leur proposer pour point de départ le motif d’une réminiscence olfactive peut, il me semble, les intéresser".


Le parfum fait revenir des images, des paysages de poème

 
Car, pour cette éditrice, les parfums, les odeurs et les essences ne nous quittent jamais vraiment : "Le parfum d’un lieu, celui d’un être aimé ou détesté s’imprime en silence dans l’inconscient de chacun et resurgit un jour aux détours d’une promenade, à l’entrée d’un lieu jusqu’alors inconnu, au hasard de la vie. Dans l’instant revient ainsi une image, puis une histoire se déploie, un passé oublié se révèle, les contours d’un visage. Le parfum, l’odeur d’un jardin, celle de l’été, du soir ou de la nuit sont d’emblée territoires de fictions, paysages du poème".
 

Les écrivains au programme


Une idée qui, semble-t-il, a trouvé preneur chez de nombreux écrivains. "Après Lyonel Trouillot, Cécile Ladjali, viendront les livres d’Anne-Marie Garat, Céline Curiol, Nimrod, Philippe de la Genardière, Valentine Goby, Véronique Bizot mais il y aura aussi des écrivains publiant dans d’autres maisons. Des écrivains qui depuis très longtemps demeurent dans ma bibliothèque idéale et dont je ne donnerai pas les noms dès maintenant pour leur laisser le temps et le désir d’écrire à partir de cette fenêtre imaginaire".


De quoi composer la bibliothèque d'un bibliophile rêvé

 
Au programme : quatre titres par année, deux au mois de mars, deux au mois d’octobre. "De quoi composer pas à pas, explique-t-elle, une bibliothèque choisie, celle d’un bibliophile rêvé, d’un lecteur attaché à un bel objet porteur de sens et de liberté formelle. Car l’écrivain ici choisira sa voie comme Lyonel Trouillot  a choisi le poème pour dire l’amour d’une mère, l’éternité d’une odeur en héritage – comme Cécile Ladjali le roman pour redécouvrir La Madeleine à la Veilleuse de Georges de la Tour".
 
Et de conclure par la citation de Jean-Paul Goux qui, "je l’espère, dit-elle, écrira un jour pour cette collection, termine ainsi son très beau livre intitulé La voix sans repos : 'J’aimerais représenter ce qui existe et qui pourtant ne se touche pas, ne se voit ni ne s’entend, ce que la littérature seule peut atteindre"'. Le défi est lancé. 
 
 
L.M.

  • Envoyer
  • S'abonner
  • Imprimer
  • Partager :
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Myspace
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Technorati
  • Partager sur Wordpress
  • Partager sur Typepad
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Google
  • Partager sur Netvibes

Bienvenue, souhaitez-vous laisser un commentaire ?

02/10/2014

Commentaire:

Recommandation du Club de lecture Romans et nouvelles
  • Le ruban
    Virginie Neufville

    Virginie

    Officiel 1273 livres

    Le ruban Recommandé par Virginie Neufville

  • L'autoroute
    Virginie Neufville

    Virginie

    Officiel 1273 livres

    L'autoroute Recommandé par Virginie Neufville

    Elle c'est Thérèse, lui c'est Lucien, un couple que la vie n'aurait pu réunir sans le décès ...

Critiques du Club de lecture
  • L'île du point Némo
    (M.) Dominique Léger

    (M.) ...

    Officiel 389 livres

    L'aventure, c'est l'aventure L’avis de (M.) Dominique Léger sur L'île du point Némo

    Par quoi commencer ? Ce roman touffu est si riche que les entrées se bousculent ! On peut le lire ...

  • Madame Diogène
    Photomum 01

    Photomum

    115 livres

    Une ermite dans l'immeuble... L’avis de Photomum 01 sur Madame Diogène

    Un premier roman percutant sur un sujet original et difficile, qui malgré quelques imperfections ...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité